Col.fra
Accueil du site > 1- Articles > 50- Guyane française > 1921/22- Transports Aériens Guyanais TAG

1921/22- Transports Aériens Guyanais TAG

mercredi 21 septembre 2011, par sbuchfr

Le service aérien de transports de dépêches postales en Guyane française par les transports aériens guyanais (T.A.G.) et ses vignettes, juillet 1921- novembre 1922

Extrait du bulletin Col.fra n°31

Ce court article a pour but de donner les informations essentielles sur cet épisode de la poste aérienne en Guyane Française.

1 La création de ce service

Empruntons à M. J. Le Pileur [1] ce chapitre de notre article :

" La Compagnie des Transports Aériens Guyanais, plus connue sous l’abréviation T.A.G., a été fondée en 1919 pour l’exploitation des lignes reliant Saint-Laurent du Maroni à Cayenne d’une part et l’Inini d’autre part. On peut concevoir l’intérêt que présentait une semblable entreprise lorsque nous dirons qu’il fallait trente jours pour gagner l’Inini en pirogue, alors que l’hydravion mettait de six à huit heures pour effectuer le même trajet. La Compagnie commença par transporter de l’or, du balata, de l’essence de rose et d’autres produits jusqu’au jour où le gouverneur, M. Lejeune, par une décision insérée au Journal Officiel de la Colonie du 8 Juillet 1921 donnait aux T.A.G. le droit d’organiser un service postal aérien régulier.

Décision N°707 fixant l’organisation du service aérien

Le Gouverneur de la Guyane Française Officier de la Légion d’Honneur

Vu l’ordonnance organique du 27 Août 1828, vu l’intérêt que présente pour la colonie l’organisation d’un transport de dépêches entre Cayenne, Saint-Laurent du Maroni, l’Inini et vice-versa.

Décide

Article Premier.- Un service aérien de transports de dépêches est organisé entre Cayenne, Saint-Laurent, l’Inini et vice-versa.

Art. 2.- En outre de la taxe postale, une surtaxe sera perçue par le service des Postes au profit de la Société des Transports aériens. Cette surtaxe sera représentée par une vignette du service de l’Aviation.

Art. 3.- Le Secrétaire Général et le Chef de Service des Postes et Téléphones sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente décision, qui sera publiée au Journal du Bulletin Officiel de la Colonie.

Cayenne, le 8 juillet 1921

Le Secrétaire Général : Signé : BROCHARD

Signé : H. LEJEUNE Par le Gouverneur, Le Chef du Service des Postes et Téléphones A. THEMIRE.

2 Les conditions d’admission du courrier

Les correspondances doivent autant que possible, porter à l’angle supérieur gauche de l’enveloppe la mention PAR AVION.

Elles doivent acquitter en sus des taxes ordinaires les surtaxes ci-après

• De Cayenne à Saint-Laurent et vice-versa : 0 fr. 75 par 20 grammes ou fraction de 20 grammes.

• De Saint-Laurent à l’Inini : même surtaxe.

• De l’Inini à Cayenne et vice-versa : 1 fr. par 20 grammes ou fractions de 20 grammes."

Étaient exclues de ces dépêches les lettres recommandées et les valeurs déclarées.

3 Les vignettes

Suite à cet arrêté cinq vignettes différentes de 75c (14, si l’on considère les différences de papier) furent crées en moins de... trois mois et fournies aux bureaux de poste par la Compagnie aérienne. Ces vignettes furent normalement utilisées jusqu’en octobre 1921, date à partir de laquelle la surtaxe pu être réglée avec des timbres poste guyanais. Elles se rencontrent toutefois encore sur des lettres de 1922.

Lettre expédiée de Saint-Laurent du Maroni à Paris, ayant emprunté les T.A.G. de saint Laurent à Cayenne, affranchie avec un 75c noir sur bleuté et un 75c noir sur saumon

Ces vignettes furent les suivantes

Comète ailée : insigne des observateurs [2]rouge, puis violette

La vignette "comète ailée" fut dessinée par M. Maurice Prussak, taillée dans le bois par un forçat libéré et imprimée à la main. Ces vignettes reçurent le cachet ovale de la TAG en surcharge à cheval sur quatre vignettes. Elles furent imprimées sur différents papiers.

La vignette "casque ailé" fut gravée sur bois par M. Tillet et typographiée par l’imprimerie Chires.

La vignette "tête de Mercure" fut gravée sur cuivre par M. Walter, bijoutier et typographiée.

Vignette écusson ailé

Il existe en outre quelques essais de couleur, deux essais de timbre pour colis postaux de format plus grand : un 50c rouge sur violet, un 75c noir sur saumon. Ces vignettes ont un aspect rustique qui n’est pas sans charme. Leur tirage fut très faible (de 120 à 500 exemplaires) et de plus un certain nombre fut détruit dans un incendie. Il en existe, hélas, de nombreux faux. Ces vignettes recevaient soit une annulation à la plume en rouge, soit un cachet AVION en petites lettres à Cayenne, en grandes lettres à Saint Laurent du Maroni. Ces cachets étaient apposés à l’aide de tampons en bois ; l’encre utilisée était généralement noire, parfois bleue, plus rarement rouge. L’exploitation de la ligne fut très irrégulière et très coûteuse nombreux accidents lors de l’amerrissage des hydravions sur le fleuve Maroni parsemé de nombreux récifs, problèmes d’entretien et de réparation des appareils.

En novembre 1922, le service aérien de dépêches postales cessa.

En demeure les témoins que sont

- ces vignettes privées ayant reçu un agrément officiel.

- les quelques rares lettres ayant été conservées.

Guy Malon & Hervé Drye

Pour ceux qui désirent en savoir plus :

• Bibliographie Timbres d’avion de la Guyane Française, Revue internationale aérophilatélique 31 décembre 1932

• Catalogue historique et descriptif des timbres de la Poste Aérienne 2° édition 1922

• Étude sur les vignettes semi-officielles de la Guyane Française. Bulletin mensuel juillet 1923

• La poste aérienne en Guyane Française. L’échangiste universel 15 février 1942

• Le service aérien de la Guyane Française, par J. Le Pileur Les timbres des T.A.G. Cahiers Philatéliques n°2 février 1946

• Catalogue aérogramme France et Colonies, Muller 1949

• Il y a trente ans... la poste aérienne en Guyane Française. J. Le Pileur Aérophilatélie n°1 & 2 1952

• Les timbres de la T. A. G., Didier DARTEYRE, les études philatéliques, 1948.

Notes

[1] Cahiers Philatéliques n°2 février 1946

[2] Comme nous l’a indiqué notre collègue M RESPAUD, pilote des premières décennies de l’aviation, l’insigne du pilote était un macaron accompagné de deux ailes, celui des observateurs, un macaron accompagné d’une aile.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0