Col.fra
Accueil du site > 1- Articles > 50- Sénégal > 1821-01-09 Service des postes à Saint-Louis

1821-01-09 Service des postes à Saint-Louis

jeudi 29 septembre 2011, par sbuchfr

Année 1821

N° 1 Règlement sur le service des postes aux lettres à Saint Louis [1]

Saint Louis, le 9 janvier 1821

AU NOM DU ROI

Et après en avoir délibéré en conseil du gouvernement et d’administration. Le Commandant et Administrateur pour le Roi au Sénégal voulant qu’il soit apporté la plus grande exactitude dans la distribution des lettres adressées, soit de la métropole, soit des différents points de la colonie, aux habitants de Saint Louis et aux employés du gouvernement dans cette île.

Ordonne que les dispositions suivantes seront exécutées à dater du 10 janvier 1821.

Art. 1°. A l’arrivée d’un bâtiment ou d’un courrier, toutes les lettres particulières, sans exception, que contiendraient les paquets adressés au commandant et administrateur seront remises au sieur Grotte, sergent au 1er bataillon d’Afrique, qui en fournira un récépissé.

2. Aussitôt que ces lettres lui auront été confiées, il s’occupera à les classer par ordre alphabétique. Cette opération devant être faite avec soin, il ne devra jamais commencer la distribution des lettres qu’une heure, au moins, après qu’il les aura reçues.

3. Il ne devra, sous aucun prétexte, remettre à une même personne d’autres lettres que celles qui seraient à son adresse, à moins que cette personne ne soit reconnue comme chargée des affaires de celle dont elle réclamerait les paquets.

4. Deux heures après que la distribution aura été commencée, s’il ne présente plus personne pour réclamer les lettres qui resteraient, le sieur Grotte porterait lui-même à leur adresse celles qui seraient destinées à des individus résidant à Saint-Louis.

5. Tous les paquets ou lettres à l’adresse des personnes absentes de Saint Louis seront remises au Secrétariat du commandant et administrateur pour être envoyés à leur destinations.

6. Le sieur Grotte est autorisé à percevoir, pour chaque lettre ou paquet venant de France que l’on viendra prendre, une rétribution de vingt centimes, et pour chaque lettre ou paquet qu’il portera à son adresse, une rétribution de trente centimes.

7. Les militaires, les marins et tous les autres employés rationnaires du gouvernement sont exceptés de cette règle ; ils ne payeront que cinq centimes pour chaque lettre qui leur sera remise.

8. La rétribution que le sieur Grotte est autorisé à exiger pour chaque lettre ou paquet venant de Gorée, Dagana ou Bakel est fixée à la moitié de celle qu’il recevra pour les lettres ou paquets venant de France.

9. La distribution des lettres particulières sera provisoirement faite dans la salle du conseil.

10. Quant à ce qui concerne les lettres pour la France, MM. les négociants et habitants pourront les déposer dans la boite existant au Secrétariat du gouvernement ; elles seront enfermées sous le cachet du gouvernement, et remises aux capitaines des bâtiments partants.

Pour assurer de leur part l’exactitude de la remise de ce dépôt, il en sera fait mention sur leur rôle d’équipage, qui ne pourra en être déchargé que sur le récépissé que leur en délivrera le directeur de la poste aux lettres du lieu du débarquement, lequel récépissé devra être remis par eux au bureau des classes [2] dudit lieu de débarquement.

Fait à Saint Louis en l’hôtel du gouvernement le 9 janvier 1821.

Signé LE COUPE

Le Secrétaire Archiviste provisoire

Signé BRUNET

Notes

[1] Source : bulletin Colfra n°47

[2] Bureau des classes = Bureau administratif portuaire

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0